Vous êtes ici

Actualité

Mardi 28 Novembre 2017, 11:00

Chimie - Fini la théorie, place aux mesures concrètes pour le travail soutenable

Grâce au Fonds Démographie, 71 entreprises de la chimie ont déjà pris des mesures concrètes pour le travail soutenable. Elles se traduisent entre autres par des congés supplémentaires pour les travailleurs âgés ou un encadrement en matière de santé. 72,5% des plans démographiques déposés jusqu’à présent ont été approuvés. La balance est donc positive.

Le fonds démographie a vu le jour sous l’impulsion de la FGTB via une CCT sectorielle. En septembre 2016, les choses sérieuses ont débuté. Dans chaque entreprise de la chimie, petite ou grande, l’employeur et les travailleurs peuvent mettre en place des projets concrets pour rendre le travail plus soutenable. Les coûts sont financés par le Fonds. Chaque année, quelque 18 millions y sont consacrés.

Un effet positif

Parmi les plans discutés au comité de gestion, 72,5% ont été acceptés. Un certain nombre ont par exemple été refusés car ils prévoyaient uniquement d’investir dans des études et pas dans des mesures concrètes. D’autre part, certains employeurs tentent de financer certaines obligations légales via le Fonds Démographie. Mais quoi qu’il en soit, même s’ils ont été rejetés, ces plans ont le mérite d’avoir lancé les discussions dans l’entreprise et peuvent encore aboutir à des résultats.

”Nous constatons qu’une réelle dynamique s’opère dans une région lorsqu’une série d’entreprises mettent en place un plan démographie. Elles donnent l’impulsion. Car les gens ont le sentiment que ça peut aboutir à un résultat concret”, déclare Herman Baele, secrétaire fédéral en charge de la chimie.

Quelles mesures ?

Quelles mesures pratiques ont ainsi pu être intégrées aux plans démographie? Au total, pas moins de 313 mesures sont concernées. Une énorme variété donc. Sous le thème “travail” bon nombre de plans prévoient des congés supplémentaires pour les travailleurs âgés, pour l’insourcing, ou l’ajustement des pertes salariales lors du passage du travail lourd au travail léger (par exemple d’un travail en équipe à un travail de jour) ou par le crédit-temps fin de carrière.

Des embauches compensatoires afin de réduire la pression au travail et le nombre d’heures supplémentaires ont été proposées, ou la mise en place d’un parrainage où les travailleurs âgés sont libérés pour former les jeunes.

Sous le thème “santé”, ils ont fréquemment opté pour des mesures ergonomiques complémentaires en plus des obligations légales. On retrouve également du coaching contre le burn-out, des bilans médicaux, des accompagnements santé, ou des activités physique pendant les heures de travail.

Le travail soutenable enfin à l’ordre du jour

Au total, 23.700 travailleurs bénéficient directement ou indirectement d’un plan démographie, soit 26,3% des travailleurs du secteur de la chimie. La Centrale Générale – FGTB est satisfaite des résultats engrangés par le Fonds Démographie sur une si courte période. Herman Baele : “Grâce au Fonds Démographie, le travail soutenable a été placé à l’ordre du jour dans bon nombre d’entreprises. Plus seulement avec la CCT 104 (qui oblige les employeurs à élaborer un plan “travailleurs âgés”) qui reste souvent lettre morte. Les moyens financiers déployés sont bien évidemment une source de motivation importante”.