Vous êtes ici

Actualité

Lundi 16 Décembre 2013, 13:30

Dépistage précoce du cancer du nez pour les travailleurs du bois

Travailler le bois n'est pas sans risque pour la santé. En effet, la poussière de bois augmente considérablement le risque de développer un cancer du nez. Ainsi, chaque année, sur la centaine de cas de cancer du nez répertoriés en Belgique, les travailleurs du bois représentent une part importante. C'est dans ce contexte que le Fonds des Maladies Professionnelles (FMP) mène actuellement un projet s'adressant spécifiquement aux ouvriers qui ont travaillé durant au moins 20 ans dans le secteur du bois, qu'ils soient encore occupés dans le secteur ou qu'ils n'y soient plus.

L'objectif de ce projet est le dépistage précoce du cancer du nez chez les (anciens) travailleurs du bois de façon à augmenter les chances de guérison. En effet, une longue exposition à la poussière de bois entraine un risque accru de cancer du nez. Les travailleurs ou anciens travailleurs qui remplissent les conditions pourront désormais bénéficier d'un dépistage gratuit du cancer du nez et des sinus.

20 ans dans le secteur du bois ?

En principe, le risque de maladie survient surtout chez les personnes qui sont restées actives au moins 20 ans dans le secteur du bois. C'est pour cette raison que la campagne du FMP s'adresse à deux catégories de personnes. D'une part, il y a les travailleurs encore occupés dans le secteur du bois et qui ont travaillé au moins 20 ans dans le secteur. D'autre part, la campagne s'adresse aussi aux travailleurs âgés d'au moins 55 ans, qui ont travaillé eux aussi au moins 20 ans dans le secteur du bois mais qui n'y sont plus occupés aujourd'hui. Vous trouverez l'ensemble des conditions pour bénéficier d'un examen de dépistage gratuit sur le site du FMP .

Quels sont les signaux d'alerte ?

Le nez bouché d'un côté pendant plus de 15 jours sans raison apparente, des saignements de nez sans avoir subi de chocs particuliers, la perte ou la diminution de l'odorat ou encore le mouchoir teinté de sang lorsque vous vous mouchez. Ces symptômes ne sont pas inquiétants en soi, mais si vous avez travaillé longtemps dans le secteur du bois, autant jouer la sécurité et aller voir votre médecin ou l'ORL. Plus la maladie est dépistée à temps, plus grandes sont les chances de guérison et plus petit le risque de séquelles permanentes.

Vous êtes concerné et vous souhaitez en savoir plus ?

Consulter le tract : 

Vous pouvez aussi former le 02 226 62 03 ou envoyer un mail au Fonds de maladies professionnelles :

Vous pouvez aussi vous adresser à votre section régionale FGTB.