Vous êtes ici

International

Jeudi 30 Mars 2017, 14:15

Des syndicalistes tchèques en visite: Une Europe à deux vitesses en matière de concertation sociale

Tous les pays de l’Union Européenne ne sont pas logés à la même enseigne en matière de concertation sociale. Ainsi, la République Tchèque dispose d’un système très éloigné du système belge. 

Un accord entre patrons et syndicats qui peut avoir force de loi, c’est inimaginable pour ce pays d’Europe Centrale. En Tchéquie, seul le gouvernement a la possibilité de légiférer.

Syndicats et patrons tchèques du verre et de la céramique sont conscients d’avoir un train de retard en matière de concertation sociale et entendent bien le combler. Pour ce faire, ils sillonnent l’Union Européenne à la recherche de modèles qu’ils pourraient transposer chez eux.

La Belgique, modèle de concertation sociale

Leur première étape les a amenés en Belgique. Un pays qu’ils ont qualifié de « modèle de concertation sociale ». La Centrale Générale – FGTB leur a présenté notre système. Une rencontre facilitée par les liens tissés ces dix dernières années avec nos homologues tchèques, notamment via les Comités d’entreprise européens d’AGC.

Le programme concocté par nos soins leur a permis d’explorer les différents niveaux de la concertation sociale en Belgique avec notamment une visite de l’entreprise AGC Seneffe et de Pittsburg Corning.

Une source d’inspiration

Vladimir Kubinec, syndicaliste tchèque, s’est dit surpris par notre système : « Je suis impressionné de votre capacité à obtenir des conventions collectives de travail valables pour toute une entreprise, tout un secteur, voire tout un pays. Le taux de syndicalisation, le développement de votre sécurité sociale, la Belgique est une véritable source d’inspiration. »

La place conférée aux interlocuteurs sociaux dans notre pays a d’ailleurs été saluée tant par le banc syndical que patronal.

A l’heure où les droits des travailleurs sont attaqués par le gouvernement Michel, cette visite nous conforte dans l’idée qu’il est essentiel de continuer le combat pour défendre nos valeurs sociales et nous encouragent à lutter pour une Europe plus sociale.