Vous êtes ici

Communiqué de presse

Mardi 24 Février 2015, 15:30

DIE-IN devant le magasin Benetton à Bruxelles

Ce matin, une quarantaine de citoyens et militants d’achACT, dont fait partie la Centrale Générale-FGTB, ont mené une action devant le magasin Benetton, rue Neuve à Bruxelles. Par cette action, ils entendent faire pression et la maintenir jusqu’à ce que la marque italienne verse une contribution significative au fonds d’indemnisation.

Benetton reste aujourd’hui la seule grande marque internationale se fournissant au sein du Rana Plaza qui n’a pas encore contribué au fonds d’indemnisation. Cette inaction rend impossible un dédommagement complet des victimes.

Benetton tente de noyer le poisson en annonçant dans le flou une indemnisation

Vendredi 20 février, mis sous pression par le million de signataires d’une pétition Avaaz l’appelant à indemniser les victimes, Benetton a annoncé son intention de contribuer au fonds d’indemnisation.

Toutefois, Benetton n’avance aucun montant, ni aucune date immédiate pour le versement. La marque se borne à dire que le montant devrait être fixé avant le 24 avril, date de la commémoration du deuxième anniversaire de l’effondrement.

Ce délai de deux mois pour calculer le montant de sa participation est évidemment inacceptable.

Benetton, spécialiste des marches arrières

Pour rappel, Benetton a tout d’abord nié tout lien avec le Rana Plaza avant d’être confronté à des preuves irréfutables – des étiquettes et des bons de production citant la marque, trouvés dans les décombres du bâtiment effondré. Question indemnisation aussi, Benetton a fait marche arrière. Quelques jours après l’effondrement, la marque italienne annonçait qu’elle allait prendre en charge l’indemnisation des victimes. 22 mois plus tard, elle n’a pas versé un cent dans le fonds d’indemnisation. Benetton s’est borné à octroyer à l’ONG BRAC une aide d’urgence pour un montant de quelque 100.000 $ en 2013. Un montant ridiculement bas par rapport aux besoins et à la capacité de Benetton (139 millions d’euros de bénéfice en 2013).

Etant donné le passif de Benetton, achACT exige des garanties fermes et précises. « Aujourd’hui, nous voulons plus qu’une nouvelle et vague promesse. Ce qu’exigent les victimes, ce sont des actes et des contributions financières. » conclut Jean-Marc Caudron, responsable des actions urgentes chez achACT.

achACT maintient la pression jusqu’à ce que Benetton indemnise

Cette semaine, deux mois avant la commémoration du deuxième anniversaire de l’effondrement du Rana Plaza, des actions visant Benetton sont organisées à Bruxelles et dans plusieurs pays européens, dont l’Italie. achACT et la Clean Clothes Campaign ne s’arrêteront pas là. D’autres actions sont prévues pour maintenir la pression sur la marque italienne et les autres enseignes impliquées jusqu’à ce que les victimes aient été intégralement indemnisées.

Plus d'info sur achACT

Signez la pétition pour demander à Benetton de contribuer au fond d'indemnisation