Vous êtes ici

Actualité

Jeudi 4 Octobre 2018, 10:00

Elections 2018 - Je travaille le jour du vote, que faire ?

Le dimanche 14 octobre, les Belges seront appelés aux urnes pour les élections communales et provinciales. Pour notre centrale, l’enjeu est de taille. Nous devons profiter de ces élections pour renforcer l’action commune socialiste. Nous devons faire en sorte que les partis progressistes de gauche entendent et appuient nos points de vue. Chaque élection est l’occasion de barrer la route aux idées nauséabondes, à ceux qui attaquent nos droits sociaux, nos pensions, les emplois de qualité et notre pouvoir d’achat… Mais que faire si vous travaillez le dimanche des élections ? Différents scénarios s’offrent au travailleur concerné.

Faites entendre votre voix

Il faut savoir que l’employeur doit donner le temps nécessaire au travailleur d’aller voter. Ce dernier doit convenir au préalable avec son employeur ce qu’il compte faire. Autre possibilité, le travailleur peut voter par procuration. Pour ce faire, il doit disposer d’une attestation de son employeur qui confirme que sa présence au travail est requise. Le travailleur peut alors donner une procuration à tout électeur.

Qu’en est-il si le travailleur ne va pas voter ? Dans ce cas, c’est délicat vu que le vote est obligatoire en Belgique. C’est alors le juge de paix qui décide ce qui peut être considéré comme une abstention légale ou non. Il décide alors de sanctionner le travailleur ou non.

L’employeur n’est pas tenu de vous rémunérer pour le temps pris par le travailleur pour aller voter mais il peut malgré tout négocier un certain « temps rémunéré » avec l’employeur.

Convoqué comme assesseur ?

Si vous êtes nommé assesseur dans un bureau de vote ou assesseur dans un bureau principal pour le dépouillement lors des élections provinciales ou communales, vous pouvez vous absenter sous la forme d’un petit chômage. Durant cette période, le travailleur garde le droit à sa rémunération.

Si vous êtes nommé en tant que président ou secrétaire des bureaux de vote et de dépouillement ou assesseurs dans les bureaux de vote et de dépouillement secondaires, vous ne bénéficiez pas de votre rémunération en cas d’absence au travail.

Toutefois, un travailleur peut être dispensé de siéger dans un bureau de vote ou de dépouillement s’il invoque un motif légitime. Les présidents des bureaux de vote évaluent la situation au cas par cas. Les assesseurs peuvent toujours invoquer des raisons professionnelles fondées et attestées par leur employeur.