Vous êtes ici

Négociation sectorielle

Mercredi 27 Mai 2015, 14:15

Info Flash 2 - La concertation minée par les employeurs?

A défaut de mandat de son conseil d’administration, la fédération des employeurs Fedustria avait annulé la date de négociation précédente.

Aujourd’hui, Fedustria a communiqué son mandat et… il ne passera pas inaperçu. Vous savez tous que les syndicats ont entamé une procédure judiciaire, parce qu’ils sont d’avis que le saut d’index est une mesure discriminatoire.

La fédération patronale affirme qu’elle ne peut pas entamer les négociations concernant un accord sectoriel 2015-2016, avant que les organisations syndicales ne marquent leur accord avec sa ‘revendication’.

Concrètement, Fedustria demande que tous les coûts résultant d’une augmentation salariale ou d’une amélioration des conditions de travail obtenues dans un accord 2015-2016 doivent être décomptés de la marge de négociation pour 2017-2018.

En d’autres termes, Fedustria veut récupérer tout centime dépensé dans le cadre de l’accord 2015-2016 pendant les négociations de 2017-2018.

En outre, les employeurs ont déjà communiqué qu’ils ont leur propre cahier de revendications sans pour autant divulguer le contenu de celui-ci. Ils veulent uniquement nous commenter leurs revendications si nous sommes d’accord avec leur condition.

CE N’EST PLUS SÉRIEUX!

Nous avons clairement dit pendant la réunion de négociation d’aujourd’hui que nous ne sommes absolument pas d’accord. Fedustria a réagi en disant qu’elle devra consulter son conseil d’administration pour préciser la situation.

Nous demandons à Fedustria qu’elle abandonne sa revendication et que l’on commence enfin à négocier. Le temps presse, une partie de la période conventionnelle est déjà derrière nous!

La prochaine réunion est prévue le 10 juin – nous vous tiendrons au courant!

Télécharger l'info flash n° 2