Vous êtes ici

Actualité

Mercredi 17 Octobre 2018, 16:00

La formation est importante pour les jeunes et les travailleurs

Via le site breakingscience.be, Co-Valent, le fonds de formation du secteur de la chimie où siège également notre centrale, veut attirer plus de jeunes vers les études de la chimie. De plus, le fonds veut investir fortement dans la formation des travailleurs qui travaillent déjà dans le secteur. Dominique Boyen, directrice de Co-Valent, nous en parle. 

Dominique Boyen: Le site web s’adresse aux jeunes de 12 à 18 ans. Il vise à apporter plus de chimie dans leur vie en associant cette matière à toute une série de sujets d’actualité. Mais aussi en la traduisant en langage « jeune » : via des vidéos youtube, via facebook, instagram,…. D’autre part, le site informe également sur les métiers qui existent dans le secteur de la chimie, car ils sont souvent méconnus.

Le vieillissement s’accentue dans le secteur, on est donc à la recherche de jeunes travailleurs? 

Dominique: La population vieillit et le secteur se porte bien. On y recherche des profils qui ne sont presque pas disponibles. C’est pourquoi nous travaillons sur différents tableaux : les demandeurs d’emploi, les étudiants, les écoles,…

Nous soutenons les écoles de différentes façons pour rendre les cours de chimie plus intéressants. Nous créons notamment un site web pour les enseignants afin de leur fournir du matériel pédagogique. Beaucoup de professeurs de chimie n’ont pas étudié pour enseigner cette matière donc ils sont demandeurs. Le message est limpide : la chimie c’est amusant.

En parallèle, nous essayons aussi d’orienter les demandeurs d’emploi vers les métiers en pénurie. Nous travaillons main dans la main avec l’ONEm, nous informons les demandeurs d’emploi sur les jobs, les formations,…

D’autre part, vous organisez ou subventionnez également des formations pour les travailleurs afin qu’ils puissent se recycler en permanence. Beaucoup de travailleurs peuvent-ils en profiter?

Dominique: Ca augmente chaque année. D’une part il existe les formations organisées au sein des entreprises, qui sont remboursées en grande partie. Ainsi, en 2017, 33.233 ouvriers et employés ont pu prendre part à une formation. D’autre part, il existe les formations que nous proposons nous-mêmes. En 2017, 4.563 travailleurs ont pu en bénéficier, soit une augmentation de 38%.

Concernant les formations en entreprises, les syndicats ont leur mot à dire au sein du Comité d’entreprise. Comment vous assurez-vous que la formation que vous offrez est bien adaptée aux besoins des travailleurs?

Dominique: Pour y parvenir, nous réalisons une enquête que nous diffusons maintenant pour la première fois via les syndicats. De plus, tous les participants aux formations sont invités à remplir un formulaire d’évaluation où l’on demande notamment quelles sont les matières qu’ils aimeraient suivre.

Plus d’infos sur www.breakingscience.be et www.co-valent.be