Vous êtes ici

Actualité

Mardi 5 Décembre 2017, 11:30

La reconnaissance de maladie professionnelle en 10 points

On constate que les travailleuses et travailleurs sont de plus en plus souvent confrontés à des problèmes de santé liés au travail. Se faire mal au boulot est devenu monnaie courante. Cela signifie-t-il pour autant que les travailleurs sont devenus plus fragiles que ceux d’il y a 20 ans ?

Pas plus fragiles qu'avant

Bien sûr que non. Ce ne sont pas les travailleurs qui sont en cause mais bien les conditions de travail. La charge de travail augmente, il faut en faire toujours plus en moins de temps. On court sans arrêt et on accélère la cadence.

Face aux exigences patronales de plus en plus fortes, les travailleurs n’ont même plus le temps de réfléchir à adopter une bonne position. Résultat ? C’est la santé qui en pâtit avec des maux de dos, des tendinites et autres.

Sans oublier l’apparition de nouveaux risques liés aux contacts avec des agents chimiques, parfois cancérogènes. En découlent alors des allergies, des problèmes respira-toires et dans certains cas dramatiques, des cancers.

La reconnaissance est essentielle

Pour la Centrale Générale-FGTB, la prévention reste la priorité, néanmoins, quand un travailleur souffre d’une maladie liée au travail, obtenir la reconnaissance de maladie professionnelle devient la priorité.

De la déclaration de la maladie à l’indemnisation, c’est souvent le parcours du combattant : procédure peu ou mal connue, tracasseries administratives, de nombreux pièges guettent.

C’est pourquoi nous essayons au travers de cette brochure de synthétiser les principales étapes et d’attirer votre attention sur quelques éléments essentiels.

En cas de doute ou de question, n’hésitez pas à contacter votre section régionale.

Télécharger la brochure