Vous êtes ici

Communiqué de presse

Vendredi 24 Juin 2016, 11:00

Le salaire minimum doit monter à 14 €

Autrement et mieux, c’est possible, et nous le répèterons encore, même après la grève. A la veille de la grève nationale du 24 juin, la Centrale Générale – FGTB lance une campagne mettant en avant des solutions pour sortir de la crise socio-économique.

Par ce biais, la centrale professionnelle met en avant le fait que non seulement elle rejette la politique gouvernementale, mais aussi qu’elle a des alternatives. Et même au-delà de la grève, elle continuera à le marteler. Notre message est clair : ‘Autrement et mieux. C’est possible’.

La Centrale Générale - FGTB met l’accent sur des impôts justes, du pouvoir d’achat et des emplois.

La politique d’austérité du gouvernement n’apporte aucune perspective. Sa réforme fiscale n’améliore d’aucune manière le partage des charges. Ce qu’il donne aux citoyens est bien plus maigre que ce qu’il leur prend. Les emplois qu’il crée sont principalement des emplois mal payés, des flexi-jobs à temps partiel ou temporaires et de toute façon, ils ne résolvent pas les problèmes liés à l’emploi. Tout ce que le gouvernement obtient avec une telle politique, c’est un déficit budgétaire de 3 milliards d’euros qui devra encore être comblé cet été.

Ce n’est pas comme cela que nous nous en sortirons. Tous les revenus des grosses fortunes doivent être taxés de la même manière que les revenus professionnels. Le gouvernement aura ainsi la bouffée d’oxygène nécessaire pour investir dans le tissu économique. Ce qui lui permettra de créer des emplois. De vrais emplois. Fixes et à temps plein qui ouvrent des droits sociaux à part entière.

Parce que de bons emplois sont le moteur de notre économie. Tout comme le pouvoir d’achat. Le pouvoir d’achat permet de maintenir la demande intérieure à niveau, ce qui entraine production et création d’emplois. Il doit être renforcé pour cette raison, mais aussi parce qu’il n’est pas acceptable qu’autant de personnes ne s’en sortent pas, même en travaillant.

D’où la proposition concrète d’augmenter sensiblement les salaires minimums pour tous. Robert Vertenueil, secrétaire général de la Centrale Générale – FGTB : «Nous avons mené une analyse qui révèle qu’un salaire de 14 euros de l’heure est nécessaire pour vivre dignement. En introduisant un tel salaire, nous nous en sortirions beaucoup mieux. Et nous ne sommes pas les seuls à le dire. En Californie, une augmentation similaire a été introduite avec succès. La Californie, cet Etat américain qui était en situation de faillite il y a encore trois ans de cela. C’est un exemple qui doit nous inspirer.