Vous êtes ici

Actualité

Mercredi 28 Octobre 2015, 9:15

Le secteur du textile se porte mieux

La crise de 2008-2009 a fait de nombreux dégâts dans le secteur du textile. 1/5ème des travailleurs avaient alors perdu leur emploi. Mais depuis cette année, on peut enfin parler d’embellie pour le secteur. La reprise semble de retour, des emplois ont vu le jour.

En Belgique, le textile a subi de plein fouet la crise de 2008-2009. Restructurations, fermetures et faillites ont occasionné de nombreuses pertes d’emplois. 5000 travailleurs du secteur ont ainsi perdu leur emploi, soit 1/5ème des emplois du secteur. L’attente a été longue mais depuis cette année, on peut enfin parler de reprise. Le chiffre d’affaire du textile est revenu à son niveau d’avant-crise. Et pour la première fois depuis cette période sombre, des emplois ont été créés.

Gare à la pression sur les travailleurs

Le secteur a radicalement changé, de nouvelles activités telles que le textile technique jouent désormais un rôle important. Le secteur des tapis, traditionnellement très important pour le textile belge, a également progressé. Grâce à l’introduction de nouveaux produits et de nouvelles techniques de productions, le textile est redevenu concurrentiel. Les bénéfices ont fortement augmenté ces dernières années grâce à l’augmentation de la productivité.

Le revers de la médaille, c’est que la pression sur les travailleurs a elle aussi augmenté. Elle est particulièrement perceptible chez les travailleurs âgés qui devront travailler plus longtemps suite aux réformes sur les fins de carrière décidées par le gouvernement Michel.

Fonds Social à l’équilibre

Suite à la crise, le Fonds Social du secteur était à deux doigts de l’effondrement. En effet, suite à la baisse de l’emploi, les cotisations diminuaient alors que les dépenses du Fonds augmentaient suite aux nombreuses faillites et licenciements.

Heureusement, l’effondrement du Fonds Social du textile a pu être évité grâce à la solidarité des travailleurs actifs du secteur qui paient une cotisation supplémentaire. Aujourd’hui, grâce à la reprise économique dans le secteur, les effets positifs sur le financement du Fonds Social se font sentir. L’équilibre financier est atteint et de nouvelles réserves sont constituées. Pour la Centrale Générale-FGTB, il est clair que de l’espace sera à nouveau dégagé afin de permettre d’améliorer les conditions sociales des travailleurs actifs et inactifs du secteur.