Vous êtes ici

Action

Mercredi 18 Février 2015, 13:30

Les syndicats réunis à Bruxelles pour défendre le droit de grève

A l’appel de la Confédération syndicale internationale (CSI) et européenne (CES) des syndicats, de la Ligue des droits de l’homme, et du front commun syndical belge, une centaine de personnes, flambeau en main, se sont réunis ce mercredi 18 février sur la place de la liberté à Bruxelles. Ensemble, ils entendaient manifester leur opposition à toute limitation du droit de grève.

Les travailleurs ont droit à des conditions de travail et des rémunérations décentes. Le droit de grève est une possibilité de faire valoir ces droits. En attaquant ce droit fondamental, les employeurs et les gouvernements de droite s'attaquent à la démocratie. Marc Goblet a souligné que le droit de grève est également sous pression en Belgique :"On sent des volontés de limitation même si les attaques ne sont pas frontales, en essayant par exemple d'interdire les piquets".

Selon le dernier rapport annuel de la Confédération Syndicale Internationale (CSI), 1.951 syndicalistes ont subi en 2013 des violences et 629 ont été détenus illégalement en raison de l’action collective qu’ils avaient menée. Des syndicalistes ont été assassinés dans dix pays. Rien qu’en Colombie, on compte 26 syndicalistes tués, plus de deux par mois !

"Le droit de grève est un élément essentiel de la liberté syndicale et de la négociation collective. Ce 18 février, les syndicats ont défendu ce droit fondamental partout dans le monde contre les attaques des employeurs et des gouvernements", a déclaré Jyrki Raina, secrétaire général de IndustriALL.

L’album photos