Vous êtes ici

Actualité

Jeudi 20 Octobre 2016, 14:30

L'ULB mène l'enquête sur les conditions de travail dans les carrières

Début 2016, l’ULB, l’Université Libre de Bruxelles,  a interrogé les travailleurs du secteur des carrières sur les conséquences de leurs conditions de travail sur leur santé. Cette étude a été réalisée à la demande de la Centrale Générale – FGTB. Les résultats révèlent que 62% des travailleurs estiment que leur travail met en péril tant leur santé que leur sécurité.

L’enquête a été menée dans deux grandes entreprises du secteur des carrières avec une grande implication des délégués de la Centrale Générale - FGTB. Ce qui a conduit à un taux de réponse élevé. Les questions portaient sur 4 aspects: l’environnement physique, l’environnement social, l’intensité du travail et le degré d’autonomie au travail.

Rythme de travail intense et faible autonomie

Les résultats ont révélé que 85% des travailleurs  disposent d’un contrat à durée indéterminée et 84 % travaillent à temps plein. Un bon 70 % travaille en équipe.

L’enquête met aussi en avant les conditions de travail difficiles, notamment bruit, poussière, vibrations, transport, charges lourdes. Le tout à un rythme de travail intense et avec des délais stricts. D’autre part, les ouvriers des carrières maîtrisent peu leur environnement de travail. 

Dangers pour la santé

Ces différents éléments ont des conséquences sur le bien-être des travailleurs.

  • 80% se sentent régulièrement stressés tandis que 80% souffrent de maux de dos.
  • On dénombre aussi de nombreux accidents, souvent des accidents graves.
  • A ce propos, 62% trouvent que leur travail met en danger leur santé et leur sécurité et
  • 10,9% ne savent pas qu’ils ont une maladie qui peut être reconnue comme maladie professionnelle et qu’ils peuvent dès lors introduire une demande de reconnaissance.
  • Le point de basculement concernant la santé se trouve à 20 ans de travail dans les carrières.
  • Plus le travail en équipe dure longtemps, plus les travailleurs risquent de contracter une maladie professionnelle.

Les résultats qui, ont été présentés lors du congrès professionnel des carrières, sont d’une grande valeur pour notre centrale. Ils vont notamment servir de base de travail lors des prochaines négociations sectorielles.