Vous êtes ici

Actualité

Vendredi 25 Mars 2016, 15:15

Pas de nouvelle directives pour les coiffeurs et les agents cancérogènes

Le programme européen REFIT empêche l'introduction de nouvelles directives concernant la santé et la sécurité dans le secteur de la coiffure et en matière de produits cancérogènes. Ce qui met en danger la santé des travailleurs de différents secteurs.

Santé et sécurité des coiffeurs

Les syndicats européens ont collaboré à un accord-cadre européen sur la santé et la sécurité dans le secteur de la coiffure. Il devait apporter une solution aux problèmes de peau et du dos auxquels les travailleurs sont confrontés. Les coiffeurs sont 10 fois plus concernés que la moyenne par les affections épidermiques, les allergies, cinq fois plus que la moyenne pour le dos et les blessures musculaires. L'accord réglait par exemple l’obligation, là où c’était possible, le remplacement de certains produits ou une adaptation du mobilier. Sous la pression d'un certain nombre de pays, il n'a jamais été transposé en directive et se retrouve aux oubliettes par la faute de REFIT. Même une proposition poussant tous les secteurs à faire quelque chose contre les blessures dues la surcharge des muscles, des tendons, de la colonne vertébrale ou des os suite à des travaux pénibles ou répétitifs est bloquée. Un véritable problème quand on sait que ces blessures sont une des causes principales pour toutes sortes de maladies professionnelles.

Nouvelle directive en matière de produits cancérogènes

La directive européenne sur la protection des travailleurs contre l'exposition à des agents cancérigènes remonte à 1990 et a un besoin urgent de révision. Actuellement l'Europe n'a déterminé que pour trois substances un taux maximal de concentration sur les lieux de travail. En 2013, un accord a été conclu entre les syndicats et l'industrie européenne pour y ajouter vingt substances. Or, on estime qu'il y a 145.000 substances dangereuses différentes présentes dans les entreprises européennes. Cet accord est donc un tout petit pas mais un pas important. En outre, l'intention était d’appliquer les règles pour les produits cancérogènes aux perturbateurs endocriniens (ou reprotoxiques) qui ont une influence négative sur la fertilité. Mais cet accord a lui aussi été écarté par REFIT. L'Europe a clairement cédé aux pressions exercées par l'industrie des pesticides et des produits chimiques.

Plus d'info concernant REFIT