Vous êtes ici

Point de vue

Mardi 10 Mai 2016, 14:00

Point de vue : la coupe est pleine

Des emplois, du pouvoir d’achat et une fiscalité juste.


Ces trois points forment la clé qui nous sortira du pétrin. Trois points sur lesquels reposent aussi nos alternatives. C’est sur ces points que nous voulons être entendus. Les trois sont indispensables et indissociables. L’un ne va pas sans les autres.

Plus d’emplois et des emplois de qualité. Ce qui signifie du travail soutenable et des contrats à part entière.

Plus de pouvoir d’achat pour permettre à chacun de subvenir à ses besoins. Un pouvoir d’achat qui suit l’évolution du standard de vie et des prix. Y compris lorsque vous tombez sous une allocation ou lorsque vous êtes en pension. Avec des emplois et du pouvoir d’achat, vous relancez l’économie, c’est là qu’il faut investir. C’est d’une logique économique implacable.

Mais pour cela, vous avez aussi besoin d’une fiscalité juste. Il faut ménager les revenus les plus faibles. Il est grand temps de toucher aux grosses fortunes, aux gros profits et aux paradis fiscaux. Cet argent est nécessaire pour investir dans notre économie, dans notre société, dans notre Etat providence.

Avec l’ensemble du mouvement syndical, nous parlons au nom de plus de 3 millions de travailleurs. Dans une démocratie, cela doit être pris en compte. Mais nous sommes en prise avec un gouvernement de droite, néolibéral, qui ignore les syndicats et la concertation sociale et qui s’obstine dans une politique désastreuse.

Il n’y a pas de nouveaux emplois. Au contraire, le taux d’emploi dans notre pays perd du terrain. Et les emplois mis en avant sont des emplois précaires, temporaires ou à temps partiel, rien que des flexi-jobs.
C’est le seul résultat que les diminutions de cotisations et les cadeaux fiscaux aux entreprises arrivent à produire.

Rien ne vient non plus en matière de fiscalité juste. Au contraire, les charges pour les citoyens ordinaires explosent tandis qu’on ne touche toujours pas au grand capital. Les entreprises ont même des perspectives de réduction d’impôts.
Mais en attendant, le gouvernement n’atteint pas l’équilibre pour le budget de l’Etat. Il veut encore réaliser des milliards d’économies. Selon ce qui circule déjà, les travailleurs devront une fois de plus faire des efforts drastiques. Le ministre de l’emploi considère d’ailleurs que nous vivons au-dessus de nos moyens.
Non seulement cette politique de droite est injuste, mais en plus, elle ne fonctionne pas. La coupe est pleine.
Personne n’est prêt à travailler demain 45 heures par semaine pour soutenir une politique qui ne fonctionne pas. Personne ne croit que cela va créer le moindre emploi.

Nous voulons sortir l’économie de l’impasse avec des emplois, du pouvoir d’achat et une fiscalité juste.

Nous résistons fermement. Avec une manifestation nationale le 24 mai.
Avec une grève générale le 24 juin. Aujourd’hui, c’est la seule réponse que nous puissions encore donner. Rejoignez-nous afin que nous soyons enfin entendus.

Robert Vertenueil                                                                        Werner Van Heetvelde

Secrétaire Général                                                                      Président

Plus d'info sur les actions