Vous êtes ici

Point de vue

Mercredi 28 Septembre 2016, 16:45

Point de vue - La dernière chance

Non, il n’y aura pas grève générale le 7 octobre prochain… mais soyons clairs, pas de grève générale ne signifie pas qu’il n’y aura pas des actions ciblées le 7 octobre et encore moins que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Pourtant, du côté de la rue de la Loi, certains se frottent les mains en pensant qu’il s’agit là d’un essoufflement du mouvement de protestation voire pour les plus optimistes,  d’une capitulation. 

Ceux-là risquent bien de tomber de haut. Plus que jamais, la FGTB est bien décidée à faire entendre son mécontentement à ce gouvernement dont la politique désastreuse ne fait que des dégâts. Deux ans de restrictions, d’injustices, de détricotage social et pour quels résultats ? 

Alors qu’on s’attendait déjà à un résultat catastrophique du côté du budget, il est pire que toutes les prévisions les plus pessimistes. A un point tel qu’on ne parle même plus d’un trou budgétaire mais carrément d’un gouffre abyssal. Passer de 2,4 à 4,2 milliards de déficit, il faut quand même le faire. Mais attention, interdiction de se moquer ou de railler ces piètres résultats, ce serait considéré comme de la « récupération politique déplorable »… la seule chose de déplorable que nous voyons, c’est la politique du gouvernement Michel.

Autrement et mieux. C’est possible. Plus que jamais, notre revendication apparait comme une évidence. Non seulement autrement et mieux, c’est possible, mais c’est même indispensable. Le récent rapport de l’OCDE va lui aussi dans ce sens. Ce dont nous avons besoin, c’est d’une relance des dépenses publiques d'infrastructures, de Recherche & Développement et de formation. Pas d’une austérité ciblée sur les travailleurs et les allocataires sociaux.

Le message des milliers de travailleurs dans les rues de Bruxelles était clair et sans appel. Le 11 octobre, le gouvernement présentera ses mesures pour le budget 2017.  S’il reste sourd à nos demandes et persiste dans sa politique asociale, d’autres actions suivront. Même une grève générale. Parce que leur politique ne marche pas et ne marchera jamais.

Robert Vertenueil (Secrétaire général) - Werner Van Heetvelde (Président)