Vous êtes ici

Point de vue

Mercredi 25 Mai 2016, 9:30

Point de vue - Soyez prêt pour le 24 juin

Tout d’abord, merci à toutes les travailleuses et tous les travailleurs qui ont choisi de voter pour la FGTB lors des élections sociales. Merci aussi et félicitations aux militants et délégués qui renforcent notre syndicat.

Nous devons taper du poing sur la table. La coupe est pleine. Jusqu’où les employeurs et leurs fidèles toutous du gouvernement ont-ils l’intention d’aller?

Ils considèrent que nous vivons au-dessus de nos moyens. Et donc, ils sabrent avec des mesures que nous devrions accepter sans broncher. Nous devrions même être reconnaissants envers les sauveurs de notre pays qui nous sortent du marasme. Ouille. Et dire que les millions d’hommes et de femmes qui vivent de leur travail ne s’en rendent pas compte.

  • Nous avons trop. Et donc, il a fallu organiser un saut d’index, les salaires ont été bloqués et de nouvelles taxes ont été introduites.
  • Nous profitons trop de la vie, donc l’âge de la pension a été porté à 67 ans.
  • Les demandeurs d’emploi s’en sortent trop bien, leurs allocations de chômage sont donc rabotées.
  • Les travailleurs malades sont en trop bonne santé. Il faut donc les remettre au travail.
  • Les travailleurs à temps partiels, majoritairement des femmes, ont trop de confort, il va donc falloir se débrouiller sans aucune planification.
  • D’ailleurs, nous sommes tous beaucoup trop dans le confort. Un peu de flexibilité S.V.P.

Devons-nous vraiment gober tout cela sans broncher? Pour qui nous prennent-ils?

L’indignation et la colère grondent. Parce que nous sommes traités comme des outils bon marché. Parce que nos objections sont rejetées avec mépris. Et aussi parce que la recette de régression utilisée par le gouvernement ne marche pas. Son budget ne tient pas la route, les ministres de droite vont très bientôt venir une fois de plus chercher 3 milliards d’euros. Dans la poche des travailleurs et des citoyens ordinaires. Où d’autre?

L’opposition face à cette politique désastreuse ne sera jamais assez forte. Nous avons manifesté en masse le 24 mai. Et nous ferons grève avec la FGTB le 24 juin. Nous n’attendrons pas un jour de plus. Les vacances sont à nos portes et le gouvernement en profitera pour mener à bien ses plans.

Nous devons nous révolter maintenant. MAINTENANT, en lettres capitales. C’est maintenant que nous devons faire entendre aux dirigeants de droite que c’est avec des emplois, du pouvoir d’achat et des impôts justes que nous nous en sortirons. Nous n’acceptons plus leurs méthodes.

Soyez prêt pour le 24 juin. Pour une grève générale. N’attendez pas qu’il soit trop tard.

Robert Vertenueil (Secrétaire Général) - Werner Van Heetvelde (Président)

Plus d'info sur le plan d'action