Vous êtes ici

Actualité

Mardi 12 Décembre 2017, 15:00

Un système pour mettre fin aux salaires 'à la tête du client'

Voici une dizaine d’année, un système de classification de fonctions entrait en vigueur dans les ETA wallonnes. Il vise à gommer les différences salariales entre des travailleurs qui exercent une même fonction. Pour améliorer son utilisation sur le terrain, les délégués des ETA wallonnes bénéficient d’une formation spécifique.

L’objectif des classifications de fonctions est d’éviter une classification d’après la personne pour aboutir à une classification selon la fonction exercée. Tout système de classification de fonction est neutre. Il n’y a pas de distinction homme / femme, puisque c’est le poste de travail qui est analysé, et non la personne qui l’occupe.

Différents systèmes

'Plusieurs systèmes existent : 'commerciaux', gérés par des bureaux de consultance en RH et 'paritaires', mis en place par des commissions paritaires et donc gérés au niveau sectoriel. Du côté des systèmes paritaires, on retrouve notamment Cobot (textile), IFIC (soins de santé) ou ERGO-M-ETA pour les entreprises de travail adapté', précise Eric Van Mello, du service d’étude de notre centrale.

Les experts en classification de fonctions contribuent à la mise en place du système et son entretien, tant au niveau des entreprises que des secteurs. Les experts interviennent également dans les procédures d’appel externe introduites par un ou plusieurs travailleurs en cas de désaccord.

Particularité des ETA

La mise en place d’un système de classification dans les ETA était particulièrement motivée. En effet, notre secteur favorise l’emploi de travailleurs porteurs d’un handicap dans plusieurs branches d’activités (emballage, bois,…). « Ces travailleurs rencontrent des besoins spécifiques et nécessitent un encadrement qui favorise leur insertion ainsi que leur émancipation. Notre classification de fonctions doit tenir compte de nos réalités de terrain », ajoute Andrea Della Vecchia, Secrétaire fédéral représentant les travailleurs au sein du secteur. Dans ce cadre, un bureau de consultance a développé une méthode adaptée, baptisée ERGO-M-ETA.

Pouvons-nous pour autant en déduire que la classification de fonction est la solution miracle ? Non, il s’agit simplement d’un outil permettant d’objectiver les salaires. Son efficacité dépend de la façon dont il est utilisé. C’est pourquoi, une formation réunissant représentants des travailleurs et employeurs a été mise sur pied.