Vous êtes ici

Semaine de l'intérimaire

Comme chaque année, la FGTB organise la semaine du travailleur intérimaire. L’objectif étant d’attirer l’attention du public et en particulier des travailleurs intérimaires sur leurs droits et les abus fréquents des agences d’intérim et des entreprises utilisatrices. Cette année, nous mettons le focus sur le fait que les intérimaires se donnent à 100 % pour leur mission alors que les employeurs, eux, n’hésitent pas à faire leur boulot à moitié. Salaire, congé, matériel de protection… tout est bon pour faire des économies sur le dos de travailleurs déjà précarisés.

Par le biais de cette campagne de sensibilisation, nous souhaitons informer les travailleurs dans les entreprises via nos délégués, mais nous attirons aussi l’attention du politique, via le Ministre Peeters à qui nous avons fait part de nos doléances.

Retrouvez toute l’info sur www.droitsdesinterimaires.be .

Bosser à 100%...

Pour moins de pouvoir d’achat

L’intérimaire a droit aux mêmes salaire et avantages que le travailleur fixe qui effectue le même travail.

Les droits:

  • chèques-repas,  éco-chèques chèques-cadeaux: si les travailleurs fixes de l’entreprise en bénéficient ;
  • les frais de déplacement domicile-travail et les déplacements liés au travail, effectués pendant les heures de travail ;
  • si le secteur offre un tel avantage, le travailleur intérimaire a droit à une prime de pension.

Pour moins de congés

Souvent, l’intérimaire ne reçoit pas de contrat pendant ses vacances. Ce qui signifie perte d’ancienneté et risque de ne pas être repris après les vacances. Pour les jours fériés, les règles sont claires, mais pas toujours respectées.

Les droits : 

  • les jours de vacances pendant un intérim sont payés ;
  • les jours fériés entre deux contrats sont payés ;
  • les jours fériés après un contrat d’intérim sont payés sous certaines  conditions ;
  • les jours fériés qui tombent le week-end sont remplacés par un autre jour. Ces jours de remplacement tombent sous les mêmes règles que les jours fériés.

Pour moins de sécurité

Les vêtements de travail et le matériel de protection doivent toujours être gratuits et conformes aux exigences de la fonction. Pas d’achat ni de caution donc. Si l’entretien des vêtements de travail doit être fait par l’intérimaire, il a droit à une indemnisation.

Les droits :

  • aux mêmes vêtements de travail que les autres travailleurs de l’entreprise ;
  • aux mêmes équipements de protection (casque, chaussures de sécurité, gants, protections d’oreilles, lunettes de sécurité) à la taille du travailleur intérimaire.


 


 

Actualité · Publié le 2 Octobre 2018, 9:15

Pas de chèques repas, pas d’assurance hospitalisation pas de cadeau de Noël… Les intérimaires peuvent perdre jusqu’à 91 euros de revenus par semaine, comparé aux travailleurs fixes. Et la... Lire la suite

Votre recherche n'a donné aucun résultat.