Vous êtes ici

Comité d'entreprise européen

Le développement de l’Union Européenne a amené de nombreuses entreprises multinationales à travailler de plus en plus à l’échelle européenne. Avec la libre circulation des marchandises, tout, y compris le travail et le capital, peut circuler plus facilement au sein de l’UE. Un avantage que les grandes entreprises utilisent allègrement. Mais avec comme conséquence que dans les multinationales, de plus en plus de décisions se prennent dans des quartiers généraux (QG) supranationaux alors que les directions nationales et locales, nos interlocuteurs, n’ont plus que le pouvoir d’appliquer !

Les syndicalistes des entreprises internationales doivent oser s’opposer aux recettes néolibérales qui sont concoctées dans les quartiers généraux européens. Dans cette optique, il est donc utile d’être en contact permanent, par-delà les frontières. Ce type de réseau offre la possibilité aux travailleurs d’échanger des informations sur les conditions de travail, de renforcer la force de négociation de leur syndicat, de s’aider mutuellement à s’organiser, de négocier des accords avec la direction générale,...

Les comités d’entreprise européens sont « obligatoires » dans les groupes qui occupent 1000 travailleurs en Europe et 150 dans deux pays différents. Ils sont un des moyens qui permettent de rendre cette collaboration plus fluide.

Le Service Européen & International de la Centrale Générale - FGTB apporte son soutien de différentes manières :

  • Fournir ses propres coordinateurs pour les comités d’entreprise européens par le biais de fédérations européennes (AGC, Lhoist, Carmeuse, Brambles, Besix, Rabot, CRH, Sibelco, Vesuvius…) et donc de construire et coordonner la communication et la formation de ces conseils;
  • Participer à la négociation (ou renégociation), avec les centrales de la FGTB et de la CSC, des accords ou des chartes dans les entreprises transnationales;
  • Participer activement dans les fédérations syndicales européennes à l’élaboration des programmes de formation et faire participer nos délégués à ces formations;
  • Veiller à un accompagnement individuel pour les membres du CoEE, notamment par rapport à la directive CoEE qui a été totalement revue;
  • Collaborer activement et suivre la Cellule Europe de la FGTB;
  • Mettre en place notre propre groupe de travail comité d’entreprise européen et nos propres séminaires de formation pour nos membres des CoEE.

Groupe de travail CoEE = Comité d'entreprise européen

Créé en 2003, le GT COEE rassemble des délégués et secrétaires syndicaux actifs dans un CoEE ou dans une multinationale. Ce séminaire vise à renforcer, par l’échange de « bonnes pratiques », notre maîtrise des moyens indispensables pour un syndicalisme de réseau tels que les outils informatiques, l'anglais pour la communication, les convergences et différences de culture syndicale, les outils légaux transnationaux: chartes, conventions, …

Qui peut participer au GT CoEE ?

Il est composé de délégués et de secrétaires syndicaux. Les délégués effectifs ou suppléants dans un CoEE ou dans une multinationale qui devraient négocier un CoEE. Des délégués pressentis pour remplacer un membre de CoEE dans les 2 ans à venir peuvent également en faire partie mais doivent être proposés par leur section.

Quand a lieu ce rassemblement ?

Le groupe de travail fonctionne annuellement en trois temps: tout d’abord une réunion, ensuite un séminaire ou atelier et une deuxième réunion. 

Vous vous sentez concernés ?

N’hésitez pas à contacter   ou yasmine.sanpo@accg.be