Vous êtes ici

Pourquoi, comment?

Pour la Centrale Générale - FGTB, l’action syndicale en Europe et dans le monde est primordiale. C’est pour cette raison qu’elle est particulièrement active au sein des fédérations syndicales européennes et internationales. Depuis le Congrès de 2004 « délégués sans frontières », une attention toute particulière est accordée aux comités d’entreprise européens. Sans oublier que la centrale soutient aussi des projets de solidarité aux quatre coins du monde.

Pourquoi une action syndicale internationale?

Depuis la guerre 14-18, l’économie s'est internationalisée. Tout ce que nous consommons et produisons (nourriture, vêtements, outils, culture, …) est le résultat d’une activité mondiale. Cette économie s’est mondialisée dans les années 2000, entre autres avec internet. 

Les travailleurs sont plus forts s’ils se battent ensemble, par-delà les frontières, pour de meilleurs emplois et une vie meilleure. Si tout le monde se trouve sur un pied d’égalité, la concurrence déloyale n’aura plus de raison d’être, ni la jalousie ou le racisme. Nous combattons donc l’oppression et l’exploitation.

C’est dans cette optique que la Centrale Générale - FGTB a été à l'origine et reste active au sein de fédérations syndicales internationales. Elle participe aussi par le biais de projets de solidarité au renforcement et au développement de syndicats dans des pays où les travailleurs ne sont pas respectés (ou sur-exploités) et leurs droits sont bafoués.

Pourquoi une action syndicale européenne?

Avec la construction de l’Europe (l'UE, l'euro, Schengen,...), de nombreuses frontières sont tombées. Aujourd’hui, nos règles et nos lois sont largement orientées par l’Europe. La libre circulation des personnes, des biens et des services est une réalité. Les entreprises pensent et travaillent sur un marché mondial et dans un cadre juridique ‘européen’. Quant aux multinationales, c’est au niveau mondial qu’elles définissent leur production et leurs leurs budgets emploi. La gestion des travailleurs et des syndicats est quand à elle adaptée aux réalités locales.

Les syndicats travaillent eux aussi au niveau international et européen. Ils se battent ensemble pour maintenir des emplois, des salaires décents et des conditions de travail de qualité. C’est ensemble qu’ils doivent défendre la sécurité sociale. C’est ensemble qu’ils doivent se battre pour une Europe sociale qui n’existe pas aujourd’hui et qui avait été promise en échange de l'euro. Le marché du travail est dérégulé, flexibilité accrue et modération salariale sont les mots d’ordre. Les travailleurs européens de pays pauvres sont mis en compétition avec ceux des pays plus nantis. Dans ce domaine aussi, c’est ensemble que les syndicats doivent réagir.

Que fait la Centrale Générale - FGTB en Europe et dans le monde?

Dans les multinationales, nos délégués participent à la création de réseaux syndicaux. Des liens sont tissés établis avec des collègues d’autres sites afin d’échanger des informations et avis et d’établir des stratégies de solidarité pour garantir certains minimas en terme de santé et sécurité sur le lieu de travail et limiter ou freiner la compétition farouche entre nous. Les échanges permettent de garder la politique d’emplois à l’œil, et en cas de problèmes, d’intervenir de manière coordonnée.

Les Comités d’Entreprise Européens (CoEE) de ces grandes entreprises sont eux aussi très importants. C’est notamment dans cet organe que les directions doivent remettre aux délégués syndicaux les informations économiques et financières (IEF) et les informations sur l’emploi de l’ensemble des sièges européens. Ces informations permettent notamment d’examiner les perspectives pour l’emploi. Les délégués ont le droit d’être consultés et de formuler des suggestions en cas de restructuration transnationale. C’est aussi une excellente occasion de se coordonner entre délégués. La Centrale Générale - FGTB fournit soutien, assistance et formations à ses délégués syndicaux qui sont actifs dans ces comités d’entreprise européens.

Comment?

A tous les niveaux, dans les entreprises, les multinationales, les fédérations européennes et les fédérations internationales, nous essayons que les délégués agissent tous ensemble au même moment.

Rendez-vous à ne pas manquer :

  • 8 mars : Journée mondiale de la femme
  • 28 avril : Journée Mondiale de la santé et sécurité au travail
  • 1er Mai : Fête du travail
  • 7 octobre : Journée mondiale du travail décent
  • 10 décembre : Journée mondiale des droits de l’homme

La convergence des actions permet de renforcer la solidarité.