Travail en équipes et de nuit

Le travail en équipes et de nuit est particulièrement nocif pour la santé des travailleurs, c’est un fait. Mais le gouvernement encourage ce système et n’hésite pas à accorder de généreuses réductions de cotisations aux entreprises qui y ont recours. La Centrale Générale – FGTB est particulièrement sensible à cette problématique dans la mesure où bon nombre de nos secteurs sont concernés. Nous avons le plaisir de vous présenter une nouvelle brochure qui se focalise sur le travail de nuit et en équipes  ainsi que sur l’évolution dans ce domaine tant en Belgique qu’en Europe. Nous nous penchons aussi sur notre secteur de la chimie et sur la qualité des emplois qu’il propose. Nous attirons l’attention sur l’impact du travail de nuit et en équipes sur la santé. Nous étudions la nécessité du travail de nuit et en équipes, ses aspects positifs et néfastes de même que ses conséquences sur la santé. Enfin, nous mettons en avant des outils syndicaux pour humaniser davantage le travail de nuit et en équipes dans les entreprises.

A la loupe

brochure nacht-en ploegenarbeid

Qu’en est-il du travail de nuit et en équipes en Belgique et en Europe  ? Le travail en équipes est-il très fréquent en Belgique ou non ? Quelle évolution constatons-nous ? Comment l’expliquer ?

Pour notre syndicat, l’humanisation du travail est une absolue priorité. C’est pourquoi le Fonds démographie a été créé sous l’impulsion de la FGTB Chimie. Depuis 2016, les entreprises versent annuellement 0,15 % de leur masse salariale dans ce fonds. Grâce à ces cotisations, il se voit doté de quelque 11 millions chaque année. Quelle que soit la taille — grande ou petite — de l’entreprise chimique, les employeurs et travailleurs peuvent conjointement mettre des projets sur pied pour améliorer les conditions de travail. Les frais encourus pour les ouvriers, employés et cadres sont pris en charge par le fonds.

Nous avons le plaisir de vous présenter cette brochure qui se focalise sur le travail de nuit et en équipes ainsi que sur l’évolution dans ce domaine tant en Belgique qu’en Europe. Nous nous penchons aussi sur notre secteur de la chimie et sur la qualité des emplois qu’il propose. Nous attirons l’attention sur l’impact du travail de nuit et en équipes sur la santé. Nous étudions la nécessité du travail de nuit et en équipes, ses aspects positifs et néfastes de même que ses conséquences sur la santé. Enfin, nous mettons en avant des outils syndicaux pour humaniser davantage le travail de nuit et en équipes dans les entreprises.

Un grand nombre des mesures présentées dans cette brochure peuvent être financées par le Fonds démographie. Si vous avez des questions sur le financement ou sur le Fonds démographie en général, n’hésitez pas à contacter dany.vancauwenbergh@accg.be

Nous vous renvoyons aussi vers :

Témoignages

Bart 

Bart« Après 23 ans, les désagréments commencent à peser : pas de problèmes de santé graves, mais beaucoup de fatigue. La semaine où je suis de garde, je ne peux plus en profiter. Celui qui a toujours fait du travail de jour ne peut pas comprendre cela. »

Claus 

« A partir de 50 ans, la situation commence à se dégrader : les troubles gastro-intestinaux sont très fréquents par exemple. Le fait de devoir manger à d'autres moments pose problème et cela s'aggrave en vieillissant. »

Roberto 

La vie familiale est inévitablement impactée. Quand on rentre à la maison après avoir travaillé de nuit, on est en décalage avec le reste de la famille, on est irrité, on ressent un mal-être. On se couche alors vers 6-7h et à 11h on est debout... sans se sentir reposé. »

Outil

Travail de nuit et en équipes : nous avons des solutions à proposer