Présentation

Le secteur de la chimie est le deuxième secteur industriel de la Belgique, tant en matière de chiffre d’affaires qu’en matière de taux d’emploi. Il est également le principal exportateur belge. Diverses activités y sont représentées, telles que: la chimie de base, l’industrie pharmaceutique, les peintures et vernis, les détergents, la transformation des matières plastiques et du caoutchouc.

Pour la Belgique, il s’agit de :

  • 65,8 milliards € de chiffre d’affaires
  • 92.568 emplois directs
  • 150.000 emplois indirects
  • 23,7 milliards € d’excédent commercial
  • 4,4 milliards € d’investissements en Recherches & Développement

En 2017, la chimie, les matières plastiques et les sciences de la vie comptaient donc 92.568 emplois en Belgique. 2.500 emplois supplémentaires ont été créés au cours des 3 dernières années. La part du secteur dans le taux d’emploi industriel total s’accroît de façon ininterrompue depuis 10 ans: de 16% en 2007 à un peu plus de 19% en 2017. En sus de l’emploi direct au sein du secteur, la chimie, les matières plastiques et les sciences de la vie produisent pas mal d’emplois indirects dans d’autres secteurs économiques. De cette façon, le secteur occupe presque un quart de million de personnes en Belgique. Chaque emploi dans la chimie, les matières plastiques et les sciences de la vie crée en moyenne 1,6 emplois indirects.

Le secteur de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie ne cesse de s’étendre. Avec un montant de 65,8 milliards d’euros en 2017, le chiffre d’affaires atteint des records. Le secteur représente ainsi près d’un quart du chiffre d’affaires total de l’industrie manufacturière en Belgique. Ces dix dernières années, le chiffre d’affaires du secteur a augmenté de 26%. L’industrie pharmaceutique a largement contribué à cette croissance positive. En termes de chiffre d’affaires par habitant, la Belgique détient d’ailleurs la première place mondiale pour la chimie et les matières plastiques.