Vous êtes ici

Négociation sectorielle

Mardi 21 Mars 2017, 10:15

Chimie – CCT 2017-2018: un cahier de revendications commun ouvriers & employés

NOS PRINCIPALES REVENDICATIONS:

- 1,1% d’augmentation des salaires (prévu dans l’AIP)

- la Centrale Générale FGTB réclame avec les autres syndicats ouvriers et employés des mesures dans le cadre des emplois durables et du travail plus faisable.

 1,1% pour les travailleurs, combien pour les patrons ?

L’accord interprofessionnel prévoit que les salaires pourront augmenter de maximum 1.1% dans les deux prochaines années. Pas plus, disent en chœur le gouvernement et les patrons car ils souhaitent maintenir la position concurrentielle de la Belgique par rapport à ses voisins.

Pourtant la Belgique n’a jamais autant produit de richesses et le secteur de la chimie n’est pas en reste.

DES ENTREPRISES EN PLEINE FORME

Le gouvernement a pris toute une série de mesures qui ont permis aux entreprises, y compris celles de la chimie, de faire des bénéfices faramineux.

Depuis la crise financière, les entreprises de l’industrie chimique ne se sont jamais aussi bien portées. Entre 2013 et 2015, elles ont distribué 12,9 milliards d’euros de dividendes à leurs actionnaires sur 15,5 milliards de bénéfices.

Comment est-ce possible ?

Grâce, entre autre au gel de l’index, mais aussi à toute une série de mesures telles que le tax shift qui offre aux entreprises des subsides salariaux.

Ces derniers se décomposent en deux grandes catégories:

- les réductions de cotisations de sécurité sociale : en 2015, près de 225 millions d’euros, soit 2,8% de la masse salariale.

- le non-reversement du précompte professionnel pour les travailleurs en équipe s’est élevé à plus de 0,5 milliard d’euros d’économies en 2016.

Notre part légitime

Alors vous pensez bien : réclamer une augmentation salariale, c’est simplement réclamer son dû ! Faire en sorte que les emplois soient durables et plus faisables, c’est le juste retour des mesures gouvernementales et de tous les cadeaux accordés aux patrons.

Les travailleurs de la chimie représentent un poids économique important. Les négociations sectorielles permettent de faire en sorte que les conditions de travail et de salaires soient meilleures pour l’ensemble des travailleurs du secteur. Pour tous, qu’ils soient ouvriers, employés ou cadres, dans une PME ou une multinationale.