Vous êtes ici

International

Mardi 15 Mars 2016, 11:15

Conférence UNI Europa - Les femmes au cœur du changement

Cette semaine à Rome se déroule la conférence d’UNI Europa, la fédération européenne des travailleurs des services. Des représentants de notre centrale répondent présents. Le premier jour des travaux était consacré à la conférence de femmes. 250 participants, 83 syndicats issus de 28 pays sont présents avec pour objectif : « Changeons l’Europe ensemble. Les femmes au cœur du changement. »

« Nous voulons changer l’Europe grâce à des syndicats plus forts, grâce à un meilleur pouvoir de négociation, grâce à des emplois de qualité », souligne Oliver Roethig, secrétaire régional d’UNI-Europa. Ces trois thèmes ont été débattu lors de la conférence des femmes (UNI Europa) du samedi 12 mars.

Pour un meilleur pouvoir de négociation

UNI-Europa est le fer de lance de la campagne 40/40 visant à améliorer la représentation des femmes au sein des syndicats. Le pouvoir de négociation est un outil essentiel pour réaliser l’égalité. C’est la raison pour laquelle il est essentiel d’inclure les questions de genre à la table des négociations et d’avoir davantage de femmes présentes autour de cette table mais aussi à des positions dirigeantes.

Santé et sécurité pour les coiffeurs

Renforcer la réglementation concernant la santé et la sécurité des coiffeuses et coiffeurs en Europe est essentiel. Les 250 participants ont manifesté leur soutien à la campagne Not Better lancée par UNI-Europa. Actuellement, cet accord qui garantirait la santé et la sécurité aux coiffeurs sur le plan européen est bloqué par la Commission Européenne.

« La Commission européenne se moque de nous. Principalement, les femmes, les coiffeuses sont visées. Nous poursuivons le combat en leur nom », déclare Oliver Roethig, secrétaire général d’UNI-Europa.

Respecter le congé de paternité

L’égalité salariale est un défi permanent. La question des salaires est au centre des discussions. La question des embauches en contrats précaires concernent toujours plus les femmes. Sur la question de l’égalité hommes-femmes, nous devons aussi essayer de changer les mentalités.

UNI-Europa compte poursuivre son combat pour aboutir à une directive sur le congé de maternité, elle aussi bloquée par la Commission Européenne.

Le congé de paternité n’est pas obligatoire en Belgique. Dans certains secteurs, il est mal vu de prendre son congé de paternité. Dans les pays nordiques, il existe une meilleure législation en matière de congé parental et de maternité. La législation suédoise permet aux parents de partager un congé parental de seize mois au cours desquels chaque parent en congé perçoit près de 80 % de son salaire.

En abandonnant la directive sur la maternité - dont la législation date de 1992 et ne tient pas compte de l’évolution de nos sociétés - l’Europe démontre son mépris à l’égard du droit des femmes mais aussi une possibilité de transformer le monde de l’emploi de façon plus équitable.