Vous êtes ici

International

Mardi 30 Janvier 2018, 14:45

LafargeHolcim fait faux bond à l'accord-cadre mondial au grand dam des travailleurs

LafargeHolcim a fait marche arrière en matière de santé et de sécurité. Alors que la multinationale spécialisée en matériaux de construction s’était engagée à ratifier l’accord-cadre mondial visant à développer de bonnes relations du travail dans l’ensemble de l’entreprise, elle a annoncé qu’elle avait « reconsidéré le besoin d’un Accord Cadre Mondial formel ». Un véritable affront envers les travailleurs.

« Un changement de stratégie d’entreprise suite à l’arrivée du nouveau PDG et des arrangements internes suffisants aux exigences de l’entreprise. » C’est par ces termes que LafargeHolcim a justifié son refus de signer l’accord-cadre mondial alors qu’elle s’était engagée à le faire en ce début d’année 2018. Un comble quand on sait que l’entreprise continue de connaître la pire performance du secteur en matière de santé et de sécurité.

L’industrie du ciment est un secteur particulièrement dangereux. Pourtant, LafargeHolcim néglige la prévention des accidents et des problèmes de santé via le recours abusif à la sous-traitance et le refus de la direction d’assumer la responsabilité des mauvaises conditions de travail. « Les syndicats ont la capacité d’aider la multinationale pour autant que l’entreprise soit prête à changer ses politiques d’exploitation en matière d’emploi et ses pratiques de travail ». a indiqué Ambet Yuson, Secrétaire général de l’IBB. Or, l’attitude affichée par LafargeHolcim ne va clairement pas dans cette direction.

IndustriALL Global Union et l’IBB, ainsi que la Fédération européenne des travailleurs du bâtiment et du bois (EFBWW), dont est membre la Centrale Générale – FGTB, ont exprimé leur indignation et leur colère suite à la décision de LafargeHolcim de revenir unilatéralement sur la codécision visant à mettre en place une structure de dialogue social mondial dans le groupe.

Nous appelons LafargeHolcim à revenir au dialogue social et à rapidement signer l’accord-cadre mondial.

Plus d'info sur le site d'IndustriALL Global Union