Vous êtes ici

Actualité

Mercredi 13 Janvier 2016, 9:45

Lundi perdu, une tradition sauvegardée

Cette année encore, l’ancienne tradition de fêter le lundi perdu dans les secteurs du textile, de la confection, des blanchisseries et du diamant a été respectée. A cette occasion, les militants et permanents syndicaux se sont réunis pour une séance académique. Cette année, la rencontre avait une saveur particulière pour John Colpaert et Dominique Meyfroot. En effet, il s’agissait pour les deux anciens dirigeants de l’ex centrale TVD qui a depuis fusionné avec la Centrale Générale-FGTB de la dernière édition avant un repos bien mérité.

Cette rencontre avec les militants et les permanents syndicaux est toujours l’occasion de dresser un bilan et de revenir sur les difficiles combats auxquels le secteur est confronté. L’édition de 2016 n’a pas failli à la règle, sauf que le coup d’œil dans le rétroviseur a été plus large puisqu’il a longuement été question du parcours de John et Dominique.

Les moments forts

Au cours de la séance académique, John et Dominique ont ainsi eu l’occasion de revenir sur les moments forts de leurs carrières respectives. Ainsi par exemple, John est fier de n’avoir jamais dû capituler sur des dossiers difficiles comme la flexibilité ou la prépension. Il est aussi revenu sur le fait que la force de l’organisation syndicale et le soutien de ses militants jouent un rôle central lors de chaque négociation.

Lorsque l’on demande à Dominique son souvenir le plus fort, il nous parle de l’action “one day interim” qui avait vu la création d’un faux bureau d’intérim pour mettre en avant l’abus des contrats journaliers. Une action qui avait fait beaucoup de bruit dans les médias.

Une fusion réussie

Les fusions ont jalonné la carrière de Dominique et John. D’abord la fusion du textile et du diamant en 1995, mais aussi plusieurs tentatives de fusions avec d’autres centrales qui n’ont pas abouti et puis enfin la fusion réussie en 2014 avec la Centrale Générale-FGTB. Pour John, cette fusion a été une décision salutaire en raison du déclin de l’emploi dans les secteurs du textile, de l’habillement et du diamant.

Pour Werner Van Heetvelde, président de la Centrale Générale-FGTB, la chose la plus importante à retenir, à quelques mois d’un repos bien mérité pour John et Dominique est sans aucun doute que la fusion dont ils ont contribué à la réalisation devrait servir de modèle à la réorganisation des structures de la FGTB.

L'album photos du Lundi perdu