Vous êtes ici

Toi aussi, on va t'abandonner?

Que vous travailliez pour le secteur public ou le privé, le gouvernement en veut à votre pension. Toute une série de mesures ont été prises ces deux dernières années par le gouvernement pour vous faire travailler plus longtemps et faire des économies sur votre dos.

Vous allez devoir travailler plus longtemps

Le gouvernement veut vous faire travailler plus longtemps, jusqu’à 67 ans. Il a pris cette décision seul, sans concertation. Et tout le monde sera logé à la même enseigne, peu importe le boulot.

  • L’âge légal de la pension a été porté de 65 à 66 ans en 2025 et à 67 ans en 2030 ;
  • L’âge d’accès à la pension anticipée a été porté de 62 à 63 ans ;
  • Le nombre d’années nécessaires pour accéder à la pension anticipée a été augmenté de 2 ans, c-à-d de 42 à 44 ans pour partir à 60 ans, de 41 à 43 ans pour partir à 61 ans, de 40 à 42 ans pour partir à 63 ans ;
  • L’âge d’accès à la prépension conventionnelle (RCC) a été porté de 60 à 62 ans ;
  • Les régimes spéciaux de prépension ont été portés de 56 à 60 ans ;
  • Les emplois de fin de carrière (crédit-temps de 1/5 ou ½ temps) ont été portés de 55 à 60 ans.

Sans tenir compte de la pénibilité du travail

Cette règle ne tient aucunement compte du type de travail. Pourtant, votre boulot influence directement l’état de santé dans lequel vous arriverez à votre pension. Il faut savoir que tant pour les hommes que pour les femmes, l’espérance de vie en bonne santé est de 64 ans.

Le gouvernement ne fait rien pour rendre les carrières plus supportables. Mais en plus, il ne tient pas compte de la pénibilité du travail. Or cela pourrait permettre au travailleur de partir plus tôt en pension ou de toucher une pension plus élevée.

Pour moins de pension

Aujourd’hui nos pensions, en particulier celles du secteur privé, sont parmi les plus basses d’Europe: 840 euros en moyenne. Un pensionné sur cinq vit déjà sous le seuil de pauvreté.

Et malgré ce constat, le gouvernement s’en prend encore au montant de votre pension en changeant son mode de calcul. Votre dernier salaire ne sera plus pris en compte pour le calcul de votre pension.

Qui y perd ?

  • Celui qui a commencé à travailler jeune, puisque les 45 premières années de carrière sont prises en compte.
  • Celui qui a été en RCC (prépension) au cours des dernières années de sa carrière, puisque ces années ne comptent que pour un montant plafonné.
  • Celui qui a été au chômage plus d’un an durant sa carrière, car ces années ne comptent elles aussi que pour un montant plafonné.

Un exemple concret: un travailleur avec un salaire de base de 3000 euros qui totalise 5 années de prépension avant de prendre sa pension perdra 1020 euros de pension par an. Cette mesure touchera particulièrement les femmes qui ont souvent des salaires plus bas et des carrières incomplètes!

Les pensionnés pas épargnés

Les pensionnés ne sont pas oubliés par le gouvernement Michel. Il sont aussi mis à contribution : 

  • Saut d’index de 2% : 30 € en moins pour une pensions de 1.500 €.
  • Augmentation des impôts : le gouvernement a décidé de ne pas augmenter le crédit d’impôt (la partie du revenu exonérée d’impôt) en faveur des pensionnés. Toute augmentation octroyée d’une main (indexation, liaison au bien être) est reprise par l’impôt.
  • Diminution de 40% du budget « bien-être » prévu pour l’amélioration des allocations.
  • Et comme si ça ne suffisait pas, l’augmentation de la pension minimale pour compenser le tax-shift qui ne s’applique pas aux pensionnés a été réservée à ceux qui ont une carrière complète. Ceux qui ont la pension minimum mais des carrières plus courtes n'y ont pas droit.
  • Si vous ne vous en sortez pas avec votre pension, vous pouvez retourner travailler : les ”flexi-jobs” sont ouverts aux pensionnés et les activités complémentaires après l’âge de la pension ne sont plus limitées.
  • Le bonus pension supprimé : une prolongation de votre carrière de quelques années après 63 ans, vous aurait donné une prime substantielle de 83 à 250 € par mois sur votre pension. Le gouvernement l’a supprimé. Plus simple et moins cher de forcer les gens à travailler plus longtemps ou à travailler après la pension.
Vous trouvez ça intolérable? Vous aussi, vous pensez qu’autrement et mieux, c’est possible? Alors soutenez les actions de la FGTB.

Tout savoir sur les pensions

Autrement et mieux, c’est possible : la garantie de pension

La FGTB veut la garantie d’une pension digne et juste pour chacun :

  • Une pension de 1500 euros minimum
  • Sur la base de 75 % du salaire moyen durant toute la carrière (au lieu de 60 % aujourd’hui)
  • Une pension complète après 40 ans de carrière (au lieu de 45 ans aujourd’hui)
  • Ramener l’âge de la pension à 65 ans

Et aussi : répondre à la problématique du travail lourd et des carrières pénibles. Enregistrer l’exposition aux facteurs de risques, mettre en œuvre une politique de fin de carrière adaptée et prévoir la pension à 60 ans.

Et surtout : les périodes de maladie, de chômage, de crédit-temps, de congé pour soins… doivent également être prises en compte pour le calcul de la pension, au même titre que les périodes effectivement travaillées.

Et encore : un bonus de pension pour que ceux qui travaillent plus longtemps reçoivent plus de pension.

Comment ? En prenant l’argent là où il se trouve, pas dans la poche des pensionnés ! Les revenus des capitaux doivent contribuer au financement des pensions via un véritable impôt sur la fortune, une imposition des plus-values, un prélèvement sur les transactions financières. Il faut que tous les revenus soient connus, que les épaules les plus solides portent les charges les plus lourdes et imposer tous les revenus de manière équitable, car un euro est un euro quelle que soit son origine. Il faut lutter contre la fraude et l’évasion fiscales.

Marcel est pensionné. Sa pension est trop basse pour payer le home et ses enfants ne savent pas le prendre chez eux.

Il a été abandonné, comme un chien...

Exagéré? Peut-être…

Nous admettons que l’image est choquante.
Mais les plans du gouvernement Michel le sont tout autant. Travailler plus longtemps pour moins de pension. Ça revient à ça.

Travailler jusqu’à 67 ans. Pour tous. Sans tenir compte des métiers pénibles. Tout en bidouillant encore dans le calcul de votre pension.
Ainsi par exemple si vous avez été à un moment sans emploi ou en prépension, votre pension sera moins élevée.

Encore moins. Et nos pensions sont déjà parmi les plus basses d’Europe.
900 € en moyenne.
Aujourd’hui déjà, 1 pensionné sur 3 vit dans la pauvreté.

Probablement qu’on ne vous abandonnera pas à un arbre, mais pourrez-vous profiter d’un repos bien mérité? Ce n’est pas ce que prévoit ce gouvernement.

Nous plaidons pour une pension à 65 ans et une pension de 1500 € minimum. C’est ce que tout le monde mérite.

A ceux qui diront que c’est impayable, nous dirons juste que pour le coût du remplacement des F-16 nous pourrions payer une pension de 1.500 euros pendant 10 ans à tous les pensionnés.

Ensemble pour le changement!

Actualité · Publié le 26 Avril 2018, 8:30

Le 1er mai représente la lutte pour améliorer les conditions de vie des travailleurs. C’est un moment de fête mais aussi un moment de sensibilisation et de mobilisation. Cette année plus que jamais. Lire la suite

Actualité · Publié le 23 Avril 2018, 8:45

Ce lundi matin, notre centrale a mené une action pour sensibiliser les navetteurs au sort que nous réserve le gouvernement Michel en matière de pension. Lire la suite

Points de vue · Publié le 16 Janvier 2018, 14:30

A coups de chiffres et de belles paroles, le gouvernement veut nous faire croire que sa politique antisociale marche. Or, sur le plan social, c’est une catastrophe. A nous de faire éclater la vérité. Lire la suite

Actualité · Publié le 10 Octobre 2017, 15:00

Durant la journée de grève des services publics, la Centrale Générale - FGTB a mené des actions à travers le pays afin de sensibiliser à la casse dans les pensions. Lire la suite

Actions · Publié le 11 Septembre 2017, 11:45

La FGTB organise une action pour une pension garantie et contre le système à points. Avec le nouveau système de pensions à points, vous n'aurez qu'une seule certitude : celle de travailler plus pour... Lire la suite

Actualité · Publié le 25 Juillet 2017, 9:15

Le gouvernement veut une nouvelle fois diminuer nos pensions en s'attaquant aux périodes assimilées. Au lieu d'inverstir, il préfère épargner sur nos vieux jours. Lire la suite

Actualité · Publié le 7 Mars 2016, 13:15

Le gouvernement s’apprête à présenter une nouvelle réforme des pensions. Il la présente comme sociale, mais en réalité, ce plan est synonyme de plus grande pauvreté pour les femmes. Lire la suite